Devenir développeur web à 40 ans : mode d'emploi

Devenir développeur web à 40 ans : mode d'emploi

Tu as 40 ans ou plus, l’informatique et le Web t'intéressent...

Tu envisages un changement de carrière ?

Alors cet article va t’intéresser !

Le nombre de postes de développeurs web reste actuellement très important et le nombre de candidats toujours aussi restreint, ce qui entraîne de la tension sur ce marché.

Si tu souhaites être au courant du marché de l'emploi dans le développement web, tu peux toujours nous rejoindre sur The Missing One, l'application de mise en relation des développeurs web et des entreprises du Grand Est.

Allez, je te laisse quelques minutes de réflexion, en attendant bonne lecture !


Sommaire :

- Devenir Développeur web, un choix courageux et ambitieux pour ton avenir

- Devenir Développeur web à 40 ans ? On t'explique pourquoi tu peux franchir le pas

- Alors pourquoi ne pas te lancer et débuter une nouvelle vie professionnelle à 40 ans ?

- Je suis devenu développeur web à 49 ans : mon témoignage.

- J'ai suivi une formation de développeur pour compléter mes compétences et évoluer dans mes missions.

- Autre lecture : Développeuse web, la fin du cliché ? interview et Sondage.


Devenir Développeur web, un choix courageux et ambitieux pour ton avenir

Comme le disait si bien Pierre de Coubertin au XXème siècle “Chaque difficulté rencontrée doit être l’occasion d’un nouveau progrès.”

Tels sont les mots qui doivent résonner parmi toutes les personnes en quête de renouveau professionnel. Il est bien souvent trop fréquent qu’arrivé à un certain âge, après avoir franchi différents caps et accumulé un bon bol d’expérience, nous arrivons à un stade où le changement devient nécessaire. Nous éprouvons le besoin de relever de nouveaux défis, de montrer à soi-même ou aux autres que l’on est capable de beaucoup de choses et surtout de ne pas avoir de regrets.

Selon une étude réalisée par la société de conseil AEF, 9 français sur 10 souhaitent changer de travail, seulement 28% ont osé le faire…

Entre les personnes victimes de licenciement, les travailleurs non-épanouies dans leur job, et bien d’autres encore, le milieu du développement web attire de nombreuses personnes pour son dynamisme et ses métiers d’avenir. Parce qu’il est désormais aisé d’avoir accès à la connaissance et de se former à distance peu importante les circonstances, focus sur les raisons de devenir développeur web même à 40 ans.

Devenir Développeur web, un choix courageux et ambitieux pour ton avenir


Devenir Développeur web à 40 ans ? On t'explique pourquoi tu peux franchir le pas.

Les raisons sont multiples, que ce soit pour la facilité à trouver une formation comme du travail, mais aussi parce que les langages de programmation conviendront à un certain type de personnes et que leur démocratisation se fait de plus en plus.

Des formations très courtes (6 à 12 mois) existent pour changer d’univers professionnel et mettre un pied à l’étrier.

"Si c'était si facile, tout le monde le ferait: Qui tu serais pour réussir où tous les autres ont échoué ?".

Comme le dit si bien Orelsan, pense étape par étape, le développement web est un métier d’avenir où l’offre est toujours bien supérieure à la demande, alors lance toi progressivement, travaille dur, et les efforts seront récompensés.

La quasi certitude de trouver du travail en très peu de temps

En effet, avec un nombre d’offres d’emploi supérieur aux candidats, les développeurs web surfent sur cette vague et sont pour la majorité, bien souvent en process de recrutement avec plusieurs entités. De plus, le salaire moyen d’un développeur web en France est assez élevé puisque celui-ci culmine à presque 42K brut par an (source insights.stackoverflow.com)

La programmation Web est une discipline qui s’apprend surtout par la pratique.

Elle conviendra pleinement aux personnes curieuses, rigoureuses et passionnées. Ce n'est pas un discipline scolaire, vous n’avez pas besoin d’avoir été un cador à la fac pour exceller. Même si les langages sont multiples et qu’il n’est pas possible de tous les maîtriser, vous développerez une certaine aisance en pratiquant régulièrement. Et comme le dit la maxime, c’est en forgeant qu’on devient forgeron.

Les langages de programmation sont devenus des langues à part entière.

Tout comme l’anglais qui a pris de plus en plus de place dans notre vocabulaire et dans notre environnement professionnel, l’art de programmer est précieux et d’avenir. Les enfants commencent même à l’apprendre à l’école dès le plus jeune âge. Cela permet de mieux comprendre le monde tech qui nous entoure. Alors soit tu mises sur le développement web pour compléter tes skills dans ton job actuel et travailler sur de nouvelles missions si le tout est complémentaire (exemple : Marketing et Développement web)

Soit tu fonces te spécialiser sur une techno. L’étude de AEF montre que les travailleurs sont à la recherche de sens dans leur activité, ils ont ce besoin de se sentir utile. Alors si tu ne souhaites pas être un couteau suisse et que tu désires favoriser ton employabilité, spécialise toi sur un aspect du métier et capitalise sur ton expertise.


Alors pourquoi ne pas te lancer et débuter une nouvelle vie professionnelle à 40 ans ?

The Missing One, est une plateforme spécialisée dans le recrutement de développeurs web, nous connaissons très bien le marché de l’emploi spécialisé tech. Nous pouvons donc te conseiller et t’accompagner dans ton projet de reconversion professionnelle.

N’oublie pas que l’âge n’est que factuel, le plus important est ta détermination, ton envie de réussir, tu pourras être bon que si tu y crois ! Concrètement à 40 ans , tu as potentiellement encore 25 années de travail devant toi avant de penser à ta retraite, alors sois pragmatique, vois le verre à moitié plein et rejoins le monde passionnant des développeurs web.


Je suis devenu développeur à 49 ans : mon témoignage.

  Je suis devenu développeur à 49 ans : mon témoignage.


Moïse a aujourd’hui 51 ans, et pense avoir sûrement pris l’une des meilleures décisions de sa vie lorsqu’il évoque sa reconversion.

Après une vie professionnelle en Espagne où il travaille en tant que coordinateur de travaux dans une entreprise familiale du BTP puis après de longues années dans la grande distribution après avoir occupé le rôle de chef de rayon, la passion qu’il avait pour l’informatique le titillait de plus en plus.

Avant de penser à faire ce grand saut, les prémices surgirent au moment de la crise des Subprimes en 2007-2008. Moïse, indépendant depuis 2002 en tant que Artisan Plâtrier-Plaquiste, souffre de la période économique néfaste , et pense alors à se former au développement web. Cependant, le sursaut économique de son activité le décourage à se lancer dans cette nouvelle aventure.

Ce ne sera que partie remise et par un coup du destin qu’il prit son courage à deux mains et s'inscrivit à la formation OpenClassroomsDéveloppeur web Domaine d’études Design de pages Web, des ressources numériques / multimédia et d'information".

En effet, à la suite d’un accident du travail, il se retrouve dans l’incapacité de poursuivre son activité durant un moment, il fait alors de sa grande passion pour le web son futur métier.

“Cela a été une libération, enfin je vais faire ce que je souhaite vraiment”

Toutefois le choix n’était pas si simple : “La facilité ce serait de s’endormir et de se dire bon maintenant il me reste 9-10 ans pour la retraite, mais j’ai préféré me lancer un dernier défi quitte à faire face à la difficulté. Et aujourd’hui, après 2 ans je suis très heureux de ma décision de m’être reconverti”

Aujourd’hui, Moïse, 51 ans, développeur web encore en formation, souhaite poursuivre cette dynamique et recherche une alternance dans le développement back-end ou front-end. Il maitrise HTML 5, CSS 3, JAVASCRIPT, PHP, SQL. Cette connaissance approfondie, il la doit notamment à ses connaissances accumulées depuis les années 90 où passionné par les technologies, il commença à apprendre différents langages.

Le conseil de Moïse à toutes les personnes, même séniors, souhaitant se reconvertir dans le web :

“ Ne pas hésitez, suivez votre coeur ! Il ne faut pas vivre avec des regrets, même si c’est un échec, se dire qu’on l’a fait est un accomplissement. Il ne faut pas se décourager dès la première difficulté, tout n’est pas simple, beaucoup de choses nous mettent à l’épreuve et c’est ça qui forge le caractère ! Alors courage à tous !”


J'ai suivi une formation de développeur pour compléter mes compétences et évoluer dans mes missions.

MOISE.jpg

Après des études dans l'électronique, et différentes expériences en tant que technicien durant 15 ans, David, débordant d'ambition, retrouve les bancs de l'Université. Direction alors le CESI où il suivit le master 1 Responsable en ingénierie des Logiciels, le moyen pour lui de devenir manager et faire de la gestion de projet : "l'orientation que je peux donner à des projets est différente par rapport à ma reconversion."

Cet attrait pour le web, il le doit également à sa volonté d'apprendre par soi-même "J'ai commencé à faire du développement web en 2010 dans une version autodidacte. où j'avais une problématique. J'ai découvert les bases de données, le langage serveur, avec le Site du Zéro, comme tout le monde je dirai". Il accompagne alors ,durant son temps libre, des artisans qui avaient besoin d'une visibilité sur le web "le challenge était plutôt beau, parce que passer d'un métier très manuel à du web n'était pas évident pour eux, et finalement cela a bien marché, on a fait évoluer le site en e-commerce, ce projet m'a permis de me structurer et de créer un petit réseau."

David n'en a cependant pas encore fini avec sa reconversion, puisqu'il prépare actuellement un diplôme d'ingénieur, toujours à le CESI. Le but étant de lui apporter des connaissances générales et d'être en mesure de diriger des projets, tout en comprenant l'aspect technologique qui l'entoure.

Le conseil de David aux personnes qui aimeraient se reconvertir et/ou compléter leur formation fut spontanée "Alors le premier conseil, comme dans tout métier mais peut être particulièrement dans le développement web car ça va vite, ce serait d'être passionné , faire ce que l'on aime, cela facilite l'apprentissage".

Le deuxième, sous-côté, mais ô combien important porte sur le réseau "Il faut s'entourer d'un réseau, se rapprocher de personnes compétentes et de bons conseils, est ce que je vais sur du PHP ? Du Javascript ? Il y a tellement de chose aujourd'hui, c'est important d'être bien guidé"

Enfin, David vous invite à vous rapprocher de certains types d'écoles "Allez si vous pouvez aller dans des écoles comme le CESI, je fais un peu de la pub pour mon école (rires) mais c'est une école qui est très proche des entreprises et donc des besoins métier. Une école académique va nous donner une structure théorique forte mais derrière on a du mal à mettre en oeuvre les projets. Alors que là, les projets d'école sont des projets d'entreprise, et on apprend beaucoup ! Pour finir, trouve une formation en alternance, motive toi et travaille, ça vient tout seul après."


Autre lecture : Développeuse web, la fin du cliché ? Interview et Sondage.

Développeuse web, la fin du cliché ? Interview et Sondage.

Si tu as besoin d’encouragement, je te partage un article, que nous avons rédigé il y a quelques semaines, après avoir réalisé une enquête auprès des femmes développeuses web. Certaines hésitaient aussi à se lancer, aujourd’hui, toutes sont fières de leur métier, et invitent celles qui se posent les mêmes questions à foncer en franchissant les obstacles. Alors si leurs mots peuvent t’inspirer, je ne peux que t’encourager à y jeter un coup d'œil.

Vous avez déjà réalisé ce choix : faites nous part de votre expérience en commentaires !!!